Qui opérer ?

Huit pour cent de la population française concernés, 60000 morts par an, l’obésité est un facteur important de complications médicales.

En France, la prévalence de l’obésité est en progression. Elle est actuellement estimée chez l’adulte à 6 à 10% pour les hommes et à 7 à 11% pour les femmes.

La prévalence de l’obésité morbide est moins bien connue ; en France elle est estimée chez l’adulte à 0.2 à 0.3% ce qui représente 100 à 150 000 personnes.

L‘ère culpabilisante de régimes et cures successives, marquée par de très nombreux échecs, a cédé le pas à de nouvelles formes de prises en charges, à une nouvelle approche de ce handicap social.

La psychothérapie aide les « gros » à s’assumer, la prévention seule tente de limiter la forte prévalence chez les jeunes.

La définition même d’un « gros », d’un obèse, reste tout à fait théorique car toutes les graisses ne sont pas les mêmes.

Cette définition du surpoids obéit à des conventions qui ne sont pas universelles.

Pour certains, elle répond à un excès d’au moins 20% par rapport au poids idéal selon les normes habituelles de la Métropolitan Life Insurance Company.

Aujourd’hui l’index de masse corporelle (I.M.C.), encore appelé Body Mass Index (B.M.I.), indice de Quetelet ou indice de masse grasse, utilisé dès la fin du siècle dernier correspond au rapport du poids sur la taille au carré.

Pour exemple, pour une taille de 1,80m et un poids de 70kg, l’I.M.C. est de 21,6 kg/m². Cet individu verra son I.M.C. passer de 21.6 s’il pèse 70 kg à 27.7 s’il pèse 90 kg.

L‘intérêt de cet indice ?

Il est évident.

Un seul chiffre reflète assez fidèlement la composition corporelle d’un individu et donne une bonne idée de sa « forme ».

D‘autre part cet indice permet de réunir trois paramètres commun en même temps : poids, taille plus un autre (âge, sexe…).

qui-camembert

Enfin l’I.N.S.E.R.M. confirme une corrélation de cet indice avec la mortalité.

20-25 kg/cm² a été retenue comme la zone idéale avec le taux de mortalité le plus bas ;
au-dessous de 20 ce taux augmente ainsi qu’au-delà de 25.

A partir de 30 on parle d’obésité franche.

Des variations existent quant à cette zone idéale : 1 kg/m² tous les 10 ans entre 30 et 70 ans.

Pour calculer votre B.M.I.
cliquez ici

Opérer est très bien, mais une prise en charge complète de l’Obésité est nécessaire. C’est la raison pour laquelle, nous avons organisé au centre hospitalier privé Résidence du Parc, un centre de prise en charge de l’Obésité. On y retrouve une unité de lieu et une unité thérapeutique ; en un mot, tout se fait sur place, depuis la première consultation jusqu’à la prise en charge globale ; une solution peut être proposée en fonction du type d’obésité, qu’elle soit médicale ou chirurgicale.